S’orienter vers les métiers de la petite enfance

Nombreuses sont les personnes sans diplômes qui travaillent dans le domaine de la petite enfance. A titre d’exemples, il faut savoir qu’il suffit d’accéder à une formation professionnelle spécifique et d’obtenir les qualifications nécessaires pour exercer la profession d’auxiliaire de puériculture, moniteur éducateur, etc. Pour l’assistante maternelle, un agrément obtenu auprès du service de protection maternelle infantile s’ajoute aux conditions d’accès au poste. Elle pourra ensuite exercer son activité à domicile et dépendre d’un placement familial spécialisé ou d’un service d’aide social.

Certes, les diplômés du Cap petite enfance sont tout aussi nombreux à exercer leur activité dans le domaine. La plupart du temps, ils sont chargés d’animer des activités socioculturelles ou sportives, de seconder des enseignants dans les petites classes, etc. C’est par exemple le cas des agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles. En général, leurs missions consistent surtout à accueillir les tout-petits, à s’occuper d’eux et à les surveiller. Mais ils sont parfois amenés à veiller à la propreté de la classe et à assister l’enseignant dans la préparation du matériel utile pour réaliser ses activités pédagogiques.

Ce sont souvent les étudiants qui ont choisi de se former aux métiers de la petite enfance qui poursuivent de longues études supérieures. C’est en effet nécessaire pour accéder à divers diplômes et concours de plusieurs professions en lien avec l’enfance comme par exemple pour devenir enseignant, psychologue scolaire, orthophoniste, etc. Après le bac, il existe par ailleurs des formations courtes permettant entre autres d’obtenir le diplôme d’état d’éducateur de jeunes enfants, le diplôme d’État de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport, etc.

http://www.youtube.com/watch?v=0ZWsBl93Vwk